Tous les articles par sreptiles

Bientôt chez S-Reptiles

Nous avons eu des pontes récentes de Pantherophis guttatus, que ce soit en Tessera ou Scaleless.

De plus, pour ce qui est des Pythons regius, nous sommes en attente de deux éclosions surprises…

 

Nos futurs projets s’orientent vers du Super pastel desert Ghost, Blue eyes leucistic, Fire yellow belly, Clown pastel super blade, Super chocolate, Chocolat hidden gene woma, Hidden gene woma blade, Black pastel butter enchi.

Pour ce qui est des boas, les projets seront autour du Lipstick sunglow, Salmon et Sonora. Nous avons aussi des projets Lampropeltis californae et python brongersmai albinos T+.

scaleless

Le scaleless, c’est le sans écaille, une phase récessive très rare chez les élaphes. La première élaphe scaleless est née en France en 2002 chez Richard Dijoux, et depuis on tente de vouloir reproduire ce phénomène.

birman

En France, les reptiles ne sont pas que des animaux de compagnie mais aussi des prédateurs!

Il y a 35 espèces de reptiles en France en liberté, souvent couleuvres ou vipères mais parfois malheureusement certaines espèces tropicales relâchées, sans compter les tortues marines. Vivant dans les bois pour la plupart, certaines sont venimeuses. Avant même de toucher un serpent, éloignez vous appelez les secours plutôt que de courir un risque inutile.

Parmis les endroits ou on peut en trouver, il y a le massif de Fontainebleau en Seine et Marne.

Les serpents sont présents dans la totalité de la forêt, mais en faible quantité. Il est rare d’observer un nœud de serpents comme dans certaines régions. Leur présence est cependant un indice du bon équilibre écologique. Cela veut dire qu’il y a des proies comme des rongeurs. Les reptiles interviennent dans la chaine alimentaire pour réguler les micros mammifères des sous bois.

constrictor-imperator

Boa Imperator

Le boa est une espèce de serpent de la famille des Boiade, divisé en une dizaine de sous espèces.

Le Boa imperator, anciennement appelé Boa constricteur imperator (sous-espèce), élevé au rang d’espèce depuis peu, est le boa le plus élevé en captivité, originaire d’Amérique le plus souvent. Cette espèce est protégée par la Convention de Washington . Le Boa Imperator peut faire jusqu’à 2m à l’âge adulte, alors que le Boa constrictor constrictor jusqu’à 5m. Il est souvent jugé comme plus agressif que le python, même s’il reste plus manipulable il nécessite cependant d’avoir plus de nourriture. Etant plus gros, nous préférons pour celui-ci un élevage en terrarium. Attention lorsque vous vous engagez à prendre un tel animal, car son besoin en nourriture toujours plus grosse peut poser problème pour certains. Comme son nom l’indique, le boa est issu de la famille des boidés. Le caractère et la taille varie selon la localité souvent. Une femelle peut faire 1,80m à 2,80m contre 1,20 à 2,20 pour certains mâles. Il peut vivre environ 25 ans. Il est issu de région tropicales très humides et vit dans des zones de forêts. Il est souvent plus difficile à élever car parfois agressif.

Règlementation:
Cette espèce est soumise à la CITES en annexe 2. Il est limité à 3 spécimens sans CDC, certificat de capacité.

Conditions d’élevage:
Un terrarium 150X60X60 peut être bien pour un adulte. Il lui faudra une cachette, une gamelle d’eau, et des branches solides. Au point chaud, il lui faut environ 32°, et 25 au point froid. La nuit, cela fera 26 et 24°. L’hygrométrie doit être de 70%. Pour le chauffage, préférez le câble chauffant ou le tapis hors du terrarium, car l’animal pourrait se brûler autrement.

Alimentation:
Le boa se nourrit de souris, de rats, de lapins, aussi bien vivants que morts. Il est préférable de donner du mort, pour éviter d’éventuelles morsures. Les jeunes boas sont souvent nourris toutes les semaines, puis progressivement jusqu’à une fois par mois.

Reproduction:
La maturité sexuelle est d’environ 3 ans, mais on tient plutôt compte de la taille plutôt que de l’âge. Pour stimuler l’accouplement, une période de repos est nécessaire avec une baisse des variables. Quand on accouple, ne pas séparer trop tôt les animaux car le temps de parade peut durer longtemps. On nourrit ensuite de proies plus petites. La femelle gravide mange ensuite peu ou pas, son activité est réduite et elle va chercher la chaleur. Le boa est ovovivipare. Elle accouche environ 120 jours après l’accouplement, de 20 à 50 petits. Ensuite, il faut séparer les petits pour qu’elle finisse de mettre bas, puis la nourrir à nouveau petit à petit.

morelia-viridis

Python morelia viridis

Le python viridis, souvent vert, rouge ou jaune, est de la famille des Morelia, venant le plus souvent d’Australie. Il vit sur sa branche et nécessite une attention particulière car il a besoin de lumière et d’hydrométrie.

Provenance:
Nouvelle Guinée et iles voisines, Australie. Habitat souvent dans les forets ombrophiles. Il ressemble au boa émeraude mais celui-ci est interdit à la vente car protégé en Guyane. Il est arboricole et nocturne, son biotope est plutôt tropical.

Description:
L’adulte est souvent vert vif avec du bleu et des tâches blanches ou bleues sur le dos. Les jeunes eux peuvent etre jaunes, rouges, oranges ou même prunes pour les plus rares. Ces couleurs varient selon l’ile de provenance et l’altitude. Il a deux crocs non venimeux mais utiles pour attraper les proies de sa branche sans les lâcher. Il peut atteindre 2m à l’âge adulte pour certains et peut vivre 15 ans. La maturité sexuelle est de 4 ans pour les femelles et 2 à 3 ans pour les mâles.

Conditions d’élevages:
Il lui faut 25 degrés au point froid et 30 degrés au point chaud, et 22 degrés environ la nuit. L’hygrométrie doit être de 80% pour ne pas qu’il se déshydrate, un brumisateur est même recommandé fortement. De plus, le terrarium devra être très bien ventilé pour ne pas que l’humidité stagne. Il est considéré comme délicat à élever car très sensible aux mauvaises conditions d’élevage, il pourra mordre en cas de stress. Il leur faut une branche et un terrarium plutôt haut.

Nourriture:
Il est bon mangeur si les bonnes conditions d’élevage sont respectées, et se nourrit de rongeurs ou d’oiseaux dans la nature.

Localités:

ARU: écailles blanches sur fond vert dans le dos, regroupées ou en petits paquets. Juvéniles jaunes à queue noire. Certains adultes ont des écailles bleues sur le ventre ou la tête. Ils ont une queue courte, et les juvéniles sont parfois difficiles à démarrer, mais ils sont plutôt manipulables.
BIAK: ils sont plus imposants et teigneux. La queue est longue et pointue. Les individus « outcross » croisés avec une autre localité sont souvent moins agressifs. La couleur dominante est le vert olive, avec des écailles jaunes même adultes pour certains. Les juvéniles sont jaunes ou rouges avec des traces jaunes, et le changement ontogénique peut se faire en 4ans.
MERAUKEE, (Papouasie): ils ont une ligne dorsale continue d’écailles blanches, parfois discontinue pour ceux nés en captivité. L’altitude joue un rôle dans cette ligne dorsale blanche selon Kark Switak.
MAINLAND, SORONG, JAYAPURA: ceux la sont difficiles à distinguer. Les SORONG ont une ligne dorsale bleue sur un fond vert, la tête est petite et la gueule courte, laquelle est pigmentée de noir ou bleu foncé, ils sont en général petits. Les JAYAPURA ont des marques dorsales bleues claires, le corps olive, la queue plutôt jaune, bleue ou verte.
WAMENA: ils ont une ligne dorsale très fine, moins contrasté que les SORONG, les juvéniles sont marrons ou jaunes, et certains ont des écailles noires.
KOFIAU: ils naissent toujours jaunes mais changent de couleurs vers le vert olive clair.
AUSSIE GREENS: ils ressemblent aux MERAUKEE et les juvéniles sont marrons ou jaunes, mais ils sont très rares et très chers.

curtus-malais

Python curtus malais

C’est le plus corpulent des pythons, divisé en deux sous espèces, originaire de Thailande et Malaysie, facilement reconnaissable par son poids relativement important par rapport à sa taille, assez petite, de moins de 1m80.Il est assez agressif en général., donc reservé aux confirmés.

Description:
Ce sont des serpents de taille moyenne, nocturnes terrestres et fouisseurs. Ils ont un biotope très humide, souvent dans des eaux peu profondes. Dans la nature, ils mangent des petits mammifères, oiseaux ou petits varans aquatiques. Il y a trois sous-espèces: Brongersmai, Curtus et Breitensetini. Ils viennent d’Asie (Malaisie, Sumatra, Indonésie, Vietnam…). Il peut peser jusqu’à 15kg, il faut donc en prendre conscience avant de prendre un tel animal chez soi.

Conditions d’élevage:
Il lui faut des cachettes, un grand bac d’eau est important et une couche épaisse de substrat (copeaux de cocos très appréciés). La température est autour de 28 à 32 degrés, et 23 la nuit. Pour son acclimatation, il faut le maintenir dans la pénombre de préférence. Le terrarium devra faire 120X60X80. Il faut changer l’eau souvent car ils s’immergent beaucoup et il faut éviter d’éventuelles lésions cutanées (mycoses…). L’hygrométrie devra être de 80%, sous peine qu’en dessous de 60 ils se déshydratent et muent mal. Cette espèce a tendance à l’obesité, il ne faut donc pas surnourrir son animal (une fois toutes les deux semaines pour un adulte nourrit la nuit semble être bien).

Reproduction:
La maturité sexuelle est d’environ 3 ans. Il peut pondre entre 3 et 15 oeufs même si certains specimens peuvent aller jusqu’à 24 oeufs. Il est sensible aux infections pulmonaires si son terrarium n’est pas assez chaud, il faut donc être très vigilant.

seba

Python seba

Le python de Seba, originaire d’Afrique, est l’un des plus long serpent du monde, pouvant faire jusque 6 mètres de long. Ce serpent peut vivre jusque 30 ans en captivité et peut faire plus de 100kg, il nécessite donc des besoins énormes en espace et nourriture. Il est également très agressif, de ce fait il est rare en captivité.

birman

Python birman

Le python birman est un constrictor originaire d’Asie, plus gros que le python royal. Il peut facilement faire 4 mètres de long. En captivité, il est plus agressif que le python royal.

reticule

Python réticulé

C’est le plus gros serpent élevé en captivité. Il peut mesurer jusqu’à 9m et faire jusqu’à 150kg. Ils sont les plus élancés et sombres. Ce python originaire du sud de l’Asie devient de plus en plus commun en captivité mais sa taille et son poids doivent être pris en compte avant de le posséder.

Description:
Ce python a été renommé Broghammerus reticulatus et vient d’Asie du sud-est (Thailande et iles voisines). Il peut atteindre des proportions importantes, il faut donc y réfléchir avant de l’acquérir car a besoin d’espace et d’une nourriture qui peut s’avérer couteuse. Les femelles sont en général plus grosses que les mâles. De moeurs mi-terrestres mi-arboricoles, il lui faut un terrarium solide et grand.

Conditions d’élevage:
Il lui faut un terrarium en « dur », plutôt sec, d’aù minimum 4X3X3m. Une auge d’eau tiède devra être à sa disposition, mais changée régulièrement pour éviter les bactéries. Il peut être difficile à manipuler car grand et gros, il faut donc être deux souvent pour s’en occuper. Il faut le manipuler souvent pour qu’il y soit habituer. Il lui faut 28 degrés dans le terrarium ou la pièce. Des copeaux d’Aspen peuvent être un bon substrat car il absorbe bien les excréments (qui sont nombreux vu les proies). En raison de son agressivité, il faut un CDC pour le maintenir chez soi.

Nourriture:
Vu sa taille, il mange des rongeurs, puis lapins, volailles, porcelets ou encore moutons. C’est un chasseur, il faut donc faire attention quand on le nourrit à ne pas se faire attaquer, car il a une grande force.

Reproduction:
La maturité des femelles est atteinte comme beaucoup vers les 4ans et 3 chez les mâles. Il peut être agressif, c’est donc pour cela que peu de terrariophiles les reproduisent.