Anatomie

anatomie_serpentLa peau du serpent contient deux couches, le derme et l’épiderme. L’épiderme se renouvelle périodiquement, c’est la mue. La fréquence dépend de l’âge, l’espèce, les conditions d’élevage… Chez un serpent en bonne santé, la mue se fait en une seule pièce, chez les autres elle s’effritera. Cependant les gros serpents muent en différents morceaux parfois.

Les ophidiens n’ont pas de membres mais on de multiples vertèbres. Les os de leurs crânes ne sont pas soudés, ce qui facilite le passage de la nourriture et qui explique l’ingestion de proies beaucoup plus grandes qu’eux. Il y a alors un grand élargissement buccal. Ils ont des centaines de dents, mais avalent sans mâcher.

Le cloaque est une sorte de chambre compartimentée qui contient fiantes et urine. Les poumons (le gauche est absent voir atrophié selon les espèces) se gonfle avec les rayons du soleil ce qui accélére le réchauffement du corps. La fréquence respiratoire est donc thermodépendante. Les reptiles sont, selon les espèces, soit ovovivipares, vivipares, ovipares ou parthénogénétiques. Ils perçoivent les sons via des vibrations et leur système nerveux fonctionne à base de reflexes plutôt que de stimulations, les mouvements de leurs corps sont donc plus dépendants de leur cerveau. L’appareil olfactif des serpents comprend l’organe de Jacobson très perfectionné, cependant il semble que leur gout ne soit pas très développé.

Les serpents s’accomodent facilement visuellement, leurs paupières sont cependant immobiles. Leur cornée mue comme une lentille de contact, ce qui explique qu’il faut éviter de les manipuler quand ils muent, car ils voient mal et sont donc très craintifs, donc agressifs. Ils ont des fossettes thermosensibles pour détecter les proies par la chaleur, et les points chauds pour se reposer. Il est donc important de leur fournir ce point chaud ou ils iront souvent pour digérer. De plus, nous préféront leur donner des proies vivantes comme dans la nature pour que leur instinct animal de chasseur soit préservé, mais aussi pour qu’ils détectent la proie grâce à la chaleur. Si vous voulez donner aux vôtres du congelé, vous pouvez car c’est moins contraignant (il ne faut pas surveiller l’alimentation car l’animal ne risque pas d’attaquer le serpent, et c’est moins embetant à élever), mais vous pouvez leur réchauffer pour qu’ils détectent l’animal sans le rejetter.