Species, Pythons

Python morelia viridis

Le python viridis, souvent vert, rouge ou jaune, est la famille des Morelia, venant plus tard d’Australie. Il vit sur sa branche et nécessite une attention particulière.

Provenance:
Nouvelle Guinée et Iles voisines, Australie. Habitat souvent dans les forêts ombrophiles. Il ressemble à boa émeraude mais celui-ci est interdit à la vente car protégé en Guyane. Il est arboricole et nocturne, son biotope est plutôt tropical.

Description:
L’adulte est souvent vert avec le bleu et les tâches blanches ou bleues sur le dos. Les jeunes eux peuvent être jaunes, rouges, oranges ou même prunes pour les plus rares. Ces couleurs différentes selon l’île de provenance et l’altitude. Il a deux crocs non venimeux mais utiles pour attacher les procureurs de sa branche sans les lâcher.

Il peut atteindre 2 ans à l’âge adulte pour certains et peut vivre 15 ans. La maturité sexuelle est de 4 ans pour les femelles et 2 à 3 ans pour les mâles.

Conditions d’élevages:
Il lui faut 25 degrés au point froid et 30 degrés au point chaud, et 22 degrés environ la nuit. L’hygrométrie doit être de 80% pour ne pas se déshydrater, il est même recommandé fortement. De plus, le terrarium devra être très bien ventilé. Il est considéré comme délicat comme une voiture intelligente très sensible aux conditions d’élevage, il peut mordre dans les cas de stress. Il leur faut une branche et un terrarium plutôt haut. Certains éleveurs utilisent une méthode dite “sèche” qui fonctionne tout aussi bien avec un taux d’hygrométrie.

Nourriture:
il est bon si les bonnes conditions d’élevage sont respectées, et se nourrissent de rongeurs ou d’oiseaux dans la nature. Le démarrage de certains spécimens peut être cependant compliqué.

Localités:

ARU: écailles blanches sur fond vert, regroupées ou en petits paquets. Juvéniles jaunes à queue noire. Certains adultes ont des écailles bleues sur le ventre ou la tête. Ils ont une file d’attente courte, et ils sont plutôt difficiles à démarrer, mais ils sont plutôt manipulables.
BIAK: ils sont plus imposants et teigneux. La queue est longue et pointue. Les individus «outcross» croisés avec une autre localité sont souvent moins agressifs. La couleur dominante est le vert, avec des écailles jaunes même adultes pour certains. Les juvéniles sont jaunes ou rouges avec les traces jaunes, et le changement ontogénique peuvent se faire en 4ans.
MERAUKEE, (Papouasie): on a line dorsale continue d’écailles blanches, soit discontinue pour ceux-ci en captivité. L’altitude joue un rôle dans cette ligne blanche selon Kark Switak.
MAINLAND, SORONG, JAYAPURA: ceux qui sont difficiles à distinguer. Les SORONG ont une ligne dorsale bleue sur un fond vert, la tête est petite et la gueule courte, qui est pigmentée de noir ou bleu foncé, ils sont en général petits. Les JAYAPURA ont des marques dorsales bleues claires, le corps olive, la file d’attente plutôt jaune, bleue ou verte.
WAMENA: on a line line dorsale very fine, moins contrastées que SORONG, les juvéniles sont marrons ou jaunes, et encore certaines des écailles noires.
KOFIAU: ils naissent toujours jaunes mais changent de couleurs vers le vert olive clair.
AUSSIE GREENS: ils ressemblent à MERAUKEE et les juvéniles sont marrons ou jaunes, mais ils sont très rares et très chers. 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

A voir aussi

Species, Pythons,

Blood Pythons

Species, Boa,

Boa Imperator

Species, Pythons,

The ball python