La vie avec les hommes: la captivité

Les serpents peuvent vivre en captivité mais nous avons pour rôle de faire en sorte que celle-ci se passe pour le mieux. Pour cela, il faut tenter de comprendre leurs besoins physiologiques.

Un des éléments important sera la température de votre installation.

En effet, les serpents ont une température interne variable. Chaque espèce a un optimum thermique TMP, température moyenne préférentielle, qui est un seuil idéal. Il y a aussi la TMC température maximale critique à éviter. Les serpents ont une bouillote interne pour réguler cette température au maximum. Attention, la température au point chaud devra être légèrement plus élevée que la TMP. Ainsi, il pourra choisir d’aller au point froid ou au point chaud. En effet, le serpent est dit ectotherme, c’est à dire qu’il ne produit pas la chaleur mais l’emmagasine.

Votre serpent, selon l’espèce aura également besoin de plus ou moins d’humidité. Pour la plupart des espèces, une gamelle d’eau sera suffisante. Pour d’autres, il faudra un système plus développé. Pensez à vous renseigner sur les méthodes dites « sèches », qui fonctionnent très bien chez certaines espèces.

Les serpents ont réussi à coloniser toutes les zones du globe sauf les zones polaires et leurs mœurs sont très variables, selon qu’ils soient terrestres, aquatiques, arboricoles… La plupart vont se nourrir de rongeurs, mais certains des œufs, biches et autres gibiers ou encore d’autres serpents. Chez certaines populations le serpent se mange, sert pour la médecine mais dans nos sociétés 95% des sujets importés sont sous forme de peau et seulement 5% pour les terrariophiles. Nous ne sommes donc pas une grosse menace pour les espèces en milieu naturel.

Boas et pythons sont très populaires, mais d’autres sont dangereux car peu maîtrisables à l’âge adulte par un homme. Il ne faut pas se laisser dépasser et rappelons qu’un serpent vit longtemps, jusqu’à 30 ans pour certains pythons, et qu’ils grossissent et nécessite plus de soins, de nourriture et d’espace. Réfléchir à tout cela avant d’en avoir un est donc indispensable, car même si le reptile peut paraître moins dur à élever qu’un chiot, il a cependant des exigences.

Un serpent peut attaquer de 2 manières. Sur un mode défensif il va chercher à vous éloigner en frappant rapidement, souvent gueule fermée. De type offensif, plus rarement, il va mordre, et tenter de s’enrouler autour de la proie. La respiration de la proie incite le serpent à serrer de plus belle, la proie meurt donc par asphyxie si elle n’est pas déjà morte par l’attaque.

Ils tolèrent le fait d’être manipulés. Il ne faut pas manipuler le serpent en phase de mue, quand il vient de manger ou quand la femelle attend ou couve ses petits. Certaines espèces sont plus craintives, comme le Python regius par exemple.